Lost in translation

Dmitry Ratushny 67024 Unsplash

Ces derniers jours a paru la nouvelle traduction du chef d’œuvre d’Orwell, 1984, par Josée Kamoun traductrice de Philip Roth. Disons le tout net, cette traduction apparaît comme scandaleuse tant elle change la nature même du texte fondateur d’Orwell. Une occasion de se pencher sur la façon dont travaillent les traducteurs et leur rôle dans l’avènement d’un livre. Enquête.

Pour lire cet article, vous devez être abonné. Connectez-vous ou alors abonnez-vous grâce à notre offre liberté - sans engagement de durée - le premier mois vous est offert !

Découvrez-nous gratuitement et sans engagement de durée pendant un mois.J’en profite !