< 1 min

Voyage subtil et émouvant en adolescence

Will

Dans notre groupe Facebook, « Le Zinc d’Ernest », des ernestiens et des ernestiennes partagent leurs coups de coeur. Aujourd’hui, c’est Arno Will qui nous parle du très beau livre d’Abel Quentin paru à l’Observatoire.

L’adolescence, ses attentes, ses envies, ses utopies, ses déceptions, voilà ce que propose Abel Quentin dans Sœur son premier roman. Jenny dans sa petite ville de province s’ennuie ferme. Harry Potter est le plus réel de ses amis et des membres de sa famille qui l’entourent. C’est pour dire. Elle rêve d’exister, de s’accomplir, d’être importante, reconnue.
En parallèle, le président de la république française Saint-Maxens est sur le déclin. Pour l’un la lumière s’éteint, pour l’autre la lumière s’allume progressivement. Deux destins…ou pas…!!

Un beau roman transgénérationnel


L’écriture d’Abel Quentin est ultra contemporaine, directe et franche ce qui apporte encore plus de réalisme au récit.
L’histoire de Jenny ou Chaffia qu’elle devient est une histoire de basculement dans une quête de soi, de liberté, de libre arbitre. Tout ça n’est-il pas qu’un leurre? Chaffia est-elle plus libre de ses choix que Jenny??
Ce récit questionne sur l’adolescence, son appréhension par les adolescents eux mêmes, sur notre regard sur eux, sur la solitude et le rejet de l’autre. Et si Jenny était ma fille, la vôtre…un roman trans générationnel !!!

Laisser un commentaire