< 1 min

Portraits de femmes : embrassons-nous !

Le Livre Du Vendredi Twitter 1000x500(2)

Cette semaine le livre du vendredi est une merveille. Au sens étymologique, la merveille est une chose qui frappe d’étonnement. Et ce fut littéralement le cas à la lecture du livre de Sophie Brocas « Le baiser », paru chez Julliard. Au départ, le pitch de ce roman est assez classique. Avocate des années 2000, Camille s’ennuie gentiment dans son métier et dans sa vie quand elle est chargée de retrouver le propriétaire de la célèbre sculpture de Brancusi : le baiser. C’est alors que le livre prend tout son sens et toute sa force et emmène le lecteur en 1910 à Paris, chez Tania, une jeune réfugiée russe qui fait la rencontre de Brancusi et qui vit avec lui une histoire complexe. En suivant les traces de Tania, Camille découvre une époque, une femme qui a pris son destin en main et plus largement se fait fort de redonner à cette femme une dignité longtemps après sa mort.

Une enquête policière, un style fluide, un roman attachant

Ce livre a ceci de passionnant qu’il mêle à la fois enquête historique quasi policière avec deux superbes portraits de femmes. Des femmes qui justement par l’affirmation de leurs identités deviennent libres et sont les égales des hommes. Ce livre est une saga historique, romantique, amoureuse, et tout simplement belle et jolie. Le style de Sophie Brocas est alerte et le rythme d’une fluidité qui oblige le lecteur à ralentir sa lecture alors que le dénouement approche. Cela pour savourer encore un peu d’être avec ces deux femmes puissantes. Une très jolie surprise que ce baiser. Embrassons-nous.

Sophie Brocas, le baiser, Julliard

Tous les #vendredilecture d’Ernest sont là.

Laisser un commentaire