< 1 min

Nous sommes tous des enténébrés en marche vers la lumière

Le Livre Du Vendredi Twitter 1000x500(7)

Attention choc ! Le pitch est pourtant ultra classique. Automne 2015. Alors qu’une chaleur inhabituelle s’attarde sur l’Europe, une femme se rend en Autriche pour écrire un article sur les conditions d’accueil des réfugiés. Elle se prénomme Sarah. Elle est aussi psychologue, vit à Paris avec Paul, un intellectuel connu pour ses écrits sur la fin du monde, avec qui elle a un enfant. À Vienne, elle rencontre Richard, un musicien mondialement célébré. Ils se voient. Ils s’aiment. Voilà ce que nous dit la quatrième de couverture. Cela ne donne pas forcément envie. Et pourtant les « Enténébrés » de Sarah Chiche est un livre miraculeux. Un livre puissant et intense qui raconte en effet cette histoire décrite sur la 4ème mais qui, évidemment se sert de cette histoire comme d’un prétexte.

Réflexion profonde et littéraire sur les vicissitudes de l’âme humaine

Prétexte pour faire réfléchir le lecteur sur ses rêves ou ses renoncements. Pour l’interpeller sur les passions qu’il vit souvent de manière désordonnée, et surtout guidées par de très mauvaises raisons. A travers ses personnages, Sarah Chiche questionne aussi la vérité et le mensonge, se demande tel Ingmar Bergman dans « Scènes de la vie conjugale » s’il est possible ou non de vivre honnêtement deux vies, enfin Chiche nous entraîne aussi dans une réflexion beaucoup plus large sur ce que les événements du monde qui nous entoure produisent sur nous. Les Enténébrés est un livre fort, intense, délicieusement écrit et réellement passionnant. Et il livre un message : la lumière surgit toujours des ténèbres.

Sarah Chiche, « Les enténébrés », Seuil

Tous les livres du vendredi d’Ernest sont là.

Laisser un commentaire