1 min

En route pour un voyage humaniste

Le Livre Du Vendredi Twitter 1000x500

On connaissait le Michalik dramaturge auteur de pièces de théâtre remarquées et remarquables (Edmond, le Porteur d’Histoire, le cercle des illusionnistes, Intra-Muros), voici Michalik romancier. Et c’est peu dire que ce premier livre est une belle réussite. « Loin », c’est son titre. Le pitch est assez simple. Il raconte l’histoire d’Antoine, jeune homme bien comme il faut qui fait de sa vie un long fleuve tranquille. Problème : un jour il tombe sur une carte postale sur laquelle son père, parti sans raison 20 ans plus tôt, a écrit : « Je pense à vous, je vous aime ». C’est le surgissement inattendu qui va modifier la vie d’Antoine. L’inattendu comme élément constitutif de la beauté.

Un roman foisonnant et joyeux !

Bouleversé par cette découverte, Antoine fait appel à son meilleur ami Laurent, apprenti journaliste démerdard et à sa sœur déjantée Anna pour partir avec lui sur les traces de ce père disparu. C’est alors que s’enclenche un road-movie virevoltant qui nous emmène en Turquie, en Allemagne, en Arménie, en Russie du début du 20ème siècle avec des personnages rencontrés tous plus truculents les uns des autres. Loin est un livre ambitieux. C’est sa force. La narration est ample, les dialogue savoureux font par instants penser à Audiard. Certains pourront toutefois y trouver des longueurs. Le défaut des premiers romans qui marquent. Ils veulent tout englober. Mais au final, « loin » laisse un souvenir puissant et fort. Il donne à voir la complexité humaine, il interpelle le lecteur sur ses propres choix et sur ses voyages intérieurs ou touristiques. Finalement, ce roman joyeux est un voyage initiatique, un voyage qui questionne plus qu’il ne répond. Un voyage, roman d’aventures et de découverte. Avec un twist final très intéressant. Un voyage humaniste, en somme qui se déguste et qui tient en haleine comme les meilleures séries télé.

Alexis Michalik, « Loin », Albin Michel, 22,90 euros.

Tous les vendredis lecture d’Ernest sont là.

Laisser un commentaire