Pour en finir avec Moix et consorts…

Moix Ducret

Cette semaine, un édito en forme de coup de gueule. Hier soir, l’écrivain raté Yann Moix du haut de son magistère d’amuseur public de Ruquier a insulté Diane Ducret – auteure sensible et passionnante – en lui expliquant de manière inélégante qu’elle n’était pas « écrivain ».

Insultant, ridicule et surtout inadmissible de la part de quelqu’un qui écrit des livres plus soporifiques et illisibles les uns que les autres. Cette charge de Moix contre Diane Ducret et son dernier roman (nous vous en parlions ici) est typique de l’incompréhension des pseudos intellectuels de la littérature populaire réussie. Dommage que Moix n’ait pas lu le livre de Ducret (il le dit lui-même) cela lui aurait appris la douceur, l’humilité et surtout la sensibilité.

Moix, Télérama l’entre-soi élitiste déconnecté

De même, dommage qu’il n’ait pas lu non plus « Les indésirables » ce roman si touchant de Diane Ducret sur le camps de Gurs et sur la façon dont la lumière peut surgir même dans les ténèbres. Quasiment toujours. Sauf quand, comme Moix, on est perdu dans les ténèbres de sa propre suffisance. L’attaque de Moix rejoint celle d’une journaliste de Télérama cette semaine contre la littérature populaire. Cette « journaliste » a écrit par exemple qu’il était heureux que 80 % des Français veuillent partir en vacances avec un livre mais qu’il était regrettable qu’ils veuillent partir avec du Franck Thilliez, du Karine Giebel etc… Tous ces auteurs qui ont des lecteurs. Pas comme Moix, par exemple. Un « auteur » que cette journaliste de Télérama doit sans doute considérer comme immense et pas honteux… Une suffisance, un élitisme et un entre-soi qui sont justement tout ce que les Français et les lecteurs rejettent. Si vous n’avez pas envie d’être jugés pour vos lectures, lisez Ernest. Et rappelez-vous de Talleyrand : « tout ce qui est excessif est insignifiant ».… Certainement qu’à l’époque l’amuseur raté Moix aurait trouvé que Talleyrand était un piètre politique…

2 commentaires

  • David Medioni, est-ce aussi le film récent de Yann Moix diffusé sur Arte, que vous n’aimez pas? L’accusez-vous aussi de fausseté dans les opinions qu’il défend là, de « m’as-tu-vuisme »? De quoi encore? Des écrivains « ratés », si raté il y a d’ailleurs, il y en a d’autres … Il ne suffit pas d’être sensible et poulaire pour savoir écrire je pense…

  • David Medioni

    Bonjour Marie,
    Merci de votre message. Je ne sais pas bien où il est fait mention du film de Moix dans mon éditorial. Film que je trouve par ailleurs plutôt intéressant, même s’il s’en est servi aussi pour faire sa promo et que ce qu’il raconte a été raconté des tas de fois, beaucoup mieux et moins spéectaculairement dans de nombreux journaux et livres.
    Par ailleurs, je considère que le venin qu’il distille, sans contradicteur, dans cette émission est le symbole d’une caste intellectuelle complètement déconnectée du monde. Enfin, Diane Ducret est une auteure sensible et populaire et en plus elle sait écrire. Lisez les Indésirables, vous aimerez.
    bien à vous.

Laisser un commentaire