1 min

Follett toujours au zénith

Ernest Mag Follett Crepuscule

« Le crépuscule et l’aube », c’est le titre du nouveau Ken Follett qui a paru cette semaine chez Robert Laffont. Les abonnés d’Ernest le savaient déjà puisqu’Ernest est le seul média a avoir interrogé l’immense romancier britannique sur son nouveau livre. L’entretien est là. C’est une exclu. Et il vaut vraiment le détour. « Lire nous donne des pouvoirs magiques » nous disait Follett. La bonne raison de franchir le pas de l’abonnement à Ernest.

L’un des plus grands auteurs contemporains

Et le livre, donc ? C ‘est une histoire passionnante comme tous les lecteurs et lectrices de Follett les aiment. Une bonne histoire, qui prend le lecteur au sérieux. « Le Crépuscule et l’aube » se passe à la fin du « Dark âge » le pré Moyen-Age dans la période anglo-saxonne. Elle précède de quelques années la période des « Piliers de la terre » et de la saga Kingsbridge qui s’étend, elle de 1123 à 1620.  Ce moment où l’Angleterre doit faire face à des attaques de Gallois à l’Ouest et de Vikings à l’Est. La culture anglo-saxonne est en train de se terminer, le chaos est présent. Ce sont dans ces moments de bascule que les tensions se nouent et sont passionnantes pour le romancier et a fortiori pour chacun et chacune d’entre nous. Entre le crépuscule et l’aube, tout est possible, finalement. C’est une histoire comme Follett les aime, avec des rebondissements, des tensions entre les personnages et de l’histoire avec un grand H. Ses personnages sont travaillés et fouillés. Dans ce roman, il y a un personnage féminin magnifique : Ragna. Voilà ce que nous en dit Ken Follett : « Si vous voulez écrire un bon roman, il vous faut de bons personnages et les rebelles le sont toujours car ils créent des tensions. Ragna est une femme remarquable, elle aime chasser, elle aime être libre et affirmer ce qu’elle désire. Elle est inspirée de Emma de Normandie qui s’est mariée avec deux rois d’Angleterre, qui a tout fait pour conquérir du pouvoir et rester celle qu’elle voulait être : c’est-à-dire : l’un des centres du pouvoir. » Ce livre est virevoltant, et passionnant. Un roman comme on les aime. Idéal pour démarrer l’automne.

« Le crépuscule et l’aube », Ken Follett, Robert Laffont.

Tous les vendredis lecture d’Ernest sont là.

Laisser un commentaire