1 min

D’une camusienne beauté

camus
1 vote

Camus, toujours. Camus, encore. A la télévision cette fois-ci. Dans le superbe documentaire de Georges-Marc Benamou « Les vies d’Albert Camus ». C’est ce soir sur France 3. C’est un film d’une beauté camusienne, c’est-à-dire qu’il est fait d’amour, de joie, de soleil, et d’idées généreuses. A ne rater sous aucun prétexte.

Au début de cette année, nous souhaitions qu’elle soit une année camusienne. C’est-à-dire une année libre, joyeuse et pleine d’idées. Si comme nous, vous nourrissez une passion sans bornes pour l’écrivain, ou au contraire si vous avez envie de mieux le connaître ou de le redécouvrir, il vous faut absolument regarder ce mercredi 22 février sur France 3 ou en replay ensuite, « Les vies d’Albert Camus » un documentaire particulièrement réussi sur l’auteur de l’Etranger.
Dans ce très beau film écrit et réalisé par l’écrivain Georges-Marc Benamou (nous vous parlions de son dernier livre ici et ), nous nous plongeons dans la vie philosophique et militante de Camus. Benamou montre bien comment Camus a été et est toujours une boussole pour faire les bons choix politiques.  Dans le grand débat de l’époque pour savoir s’il faut oui ou non séparer l’œuvre de l’artiste, Camus nous sauve puisqu’il était entier et à fait de sa vie une partie de son œuvre.

Un film qui rend joyeux

L’autre intérêt du documentaire – rempli d’archives et de témoignages passionnants – de Georges-Marc Benamou est de raconter Camus dans sa globalité. Sa vie philosophique et militante, nous l’avons dit, mais aussi sa vie artistique, et sa ou plutôt ses vies amoureuses, avec notamment la prise de parole inédite de l’une de ses dernières amoureuses.
Plus largement, ce que rappelle le documentaire superbe de Benamou c’est que Camus est avant tout un artiste. De ceux qui croient que les idées les plus importantes peuvent se défendre avec des images et des émotions. Loin des schémas intellectuels classiques.
Enfin, dans ce film narré par Philippe Torreton, il est aussi question de la beauté du monde et des choses. De la façon dont Albert Camus – tout immense artiste qu’il fut – a toujours été fidèle à ses racines, à ses passions (le théâtre et le football) et a toujours eu la conscience de devoir toujours être un point d’équilibre entre la beauté du monde et la défense des humiliés.

Le documentaire passe ce soir à 21h05 sur France 3. Il est aussi disponible ici. Ne le ratez pas. Vous pourriez le regretter.

Toutes les inspirations d’Ernest sont là.

Laisser un commentaire