< 1 min

Indélébiles

Indelebiles

Encore. Toujours. Une nouvelle fois le terrorisme islamiste est venu frapper notre pays. Un extrémiste a tué quatre personnes sur le marché de Noël de Strasbourg venant ainsi rappeler que l’équilibre est toujours fragile et que nulle part nous ne sommes réellement à l’abri de ce type d’actes. A chaque nouvelle attaque une trace indélébile s’instaure dans la société. Une blessure. A chaque nouvelle attaque le souvenir des autres revient. Toulouse, Charlie Hebdo, le Bataclan et les Terrasses, Nice, Magnanville, Notre dame du Rouvray…

A chaque nouvelle attaque, c’est toujours un peu plus dur d’aller de l’avant.

IndelebilesEt pourtant, collectivement, nous y parvenons. Collectivement, nous nous relevons. Collectivement, nous trouvons les ressources. Elles sont multiples. Personnelles, mais aussi artistiques. Ce sont aussi des ressources qui viennent du relâchement et du rire.  Ironie de l’histoire, le jour de l’attentat de Strasbourg, nous lisions, « Indélébiles », cette BD hilarante et géniale de Luz (ex de Charlie Hebdo) dans laquelle il raconte ses 25 années au journal. Ce qui ressort de cette bande de joyeux drilles c’est qu’ils avaient une arme pour pouvoir mieux nous faire comprendre le monde : c’est celle de l’humour et du rire. On se prend alors à se demander quelle blague Wolinski, Cabu ou Charb auraient pu faire sur les Gilets Jaunes ou sur ce tragique attentat strasbourgeois.

Rire humain

Au fond, il n’est pas très étonnant que le rire nous aide – toujours – à aller de l’avant. En effet, comme l’écrivait Bergson : « Il n’y a pas de comique en dehors de ce qui est proprement humain. »Le rire, c’est l’homme. L’humain, la vie. Le rire qui est l’arme avec laquelle nous embaumons, un peu, notre douleur.

 Et cette semaine, pas de citation ou de poème, mais ce dessin de Cabu, qui décidément disait tout.

Charliemahomet

Laisser un commentaire