4 min

BD de toujours #7 – Ulysse, Les chants du retour

Ulysse Couv

BD de toujours est de retour. Ce mois-ci, elle nous emmène sur les pas de l'Odyssée d'Ulysse au travers d'une exploration de la BD géniale de Jean Harambat. A lire et à relire. Passionnément.

Moi, je n'aime pas la plage. Ou alors pendant une demie heure : le temps de se baigner et de se sécher. Ensuite, je m’ennuie.

Lire ? Bien-sûr, mais on n’est pas bien installé : sur le ventre, vous finissez par avoir mal aux coudes et aux épaules. Sur le dos, le soleil vient vous aveugler. Sur le côté on est en position instable, les côtes sur ce sable soudain si dur. Assis, vous avez le dos cassé.

Cette intolérance à la plage à haute dose tombe bien. La BD du mois ne mérite pas d’être abimée par la crème solaire et l’eau salée. Vous l’avez compris, je fais partie de ceux qui considèrent que la BD est aussi un objet, un support (voir notamment la chronique à propos d’Imbattable).

La plage pour moi, cet été, c’était Ithaque, avec Ulysse s’échouant sur le sable

Ulysse Arrivée Sur Ithaque

La plage pour moi, cet été, c’était Ithaque, avec Ulysse s’échouant sur le sable.

A ces mots, on pense aux couleurs de la mer et des murs, on sent l’odeur de la sève des pins et des oliviers.

On pense aussi à ce « berceau de la civilisation européenne » : décor de l’Odyssée d’Homère.

Avec cet Ulysse de Jean Harambat, nous sommes dans les chants du retour, sous-titre de cet album (c’est-à-dire les chants XIII à XXIV, le dernier chapitre s’appelle d’ailleurs « Chant XXIV »), lorsqu’Ulysse revient en sa cité.

De retour à Ithaque, son île natale, après une décennie passée à la guerre de Troie et un périple de 10 années supplémentaires, Ulysse devra faire montre de sa mètis, « cette forme d’intelligence, faite tour à tour d’astuces, de dissimulations, de mensonges », pour reconquérir son trône et l’amour de sa bien-aimée Pénélope.

Cet article est réservé aux membres Ernest.