4 min

BD de toujours #2 – Les Ignorants

Ernest-Mag-Davodeau-Ignorants

Deuxième épisode de la série initiée de main de maître par Florian Ferry-Puymoyen sur Ernest. "BD de Toujours" c'est un voyage subjectif et profondément bariolé, fait de BD très différentes, cela pour vous donner le goût. Pour vous emmener doucement dans cet art si particulier et si touchant. Florian avait détaillé la démarche ici. Prenez un verre, mettez de la musique, et suivez le guide. D.M.

Les deux premières planches forment un bel apéritif : bande-dessinée et vin, cela m’a immédiatement donné envie de me caler dans mon canapé et de lire cet album.

Ernest Mag Davodeau0

Bien m’en a pris : Les Ignorants est une BD délicieuse, où les planches sont remplies des dialogues savoureux qui jalonnent ce « récit d’une initiation croisée », pour reprendre le sous-titre.

À ma gauche, le dessinateur de BD : Etienne Davodeau, à juste titre encensé par la critique (et adoré par le public) car il a déjà une œuvre riche de nombreuses réussites : Les Mauvaises gens, Lulu femme nue, Le Chien qui louche, Cher pays de notre enfance…

À ma droite, le vigneron : Richard Leroy dont les chenins (cépage blanc fabuleux) « sont en passe de s'inscrire parmi les meilleurs blancs de France » selon la Revue des Vins de France, magazine de référence.

Un apprentissage sans pédanterie

Dans ce double apprentissage, le cheminement en lui-même est un plaisir. Très vite, Etienne Davodeau lève un malentendu potentiel : bien-sûr, on peut aimer sans connaître ; on peut aussi connaître sans apprécier. Mais découvrir et apprendre contribuent indéniablement au plaisir. Surtout quand c’est fait sans aucune pédanterie ni appréciation en fonction de la notoriété ou de la reconnaissance de l’auteur d’un vin ou d’une BD

Cet article est réservé aux membres Ernest.