Copie De Le Livre Du Vendredi Facebook 500x500(6)Vous voulez comprendre comment l’Amérique a réussi à élire Donald Trump ? Vous voulez comprendre ( si tant est que cela soit possible) la récente prise de position de Donald Trump renvoyant dos à dos les suprémacistes et les anti-racistes après le drame de Charlottesville ? Alors « Les fantômes du vieux pays » signé de Nathan Hill et paru chez Gallimard est le livre qu’il vous faut. C’est l’un des grands bouquins de cette rentrée littéraire 2017. Ce premier roman est d’une puissance rare. Alliant avec brio souffle littéraire et plongée dans les quarante dernières années de l’histoire américaine, « Les fantômes du vieux pays » est un livre à la fois intelligent, drôle, passionnant et surtout, c’est un roman qui se mêle de ce qui ne le regarde pas : la marche du monde.

Un grand roman américain !

Tous les personnages sont les acteurs de cette perdition. Samuel Andersen, professeur de littérature fan de jeux vidéos, Faye Andersen, le gouverneur Packer, tous sont les acteurs de la chute de ce beau pays que sont les USA. Une phrase tirée du livre résume en partie le propos : « le monde a à peu près abandonné le concept des lumières selon lequel la vérité se construit sur l’observation du réel. La réalité est trop complexe et trop effrayante pour cela. C’est beaucoup plus facile d’ignorer tous les faits qui ne vont pas dans le sens de nos idées préconçues et de ne voir que ceux qui les confortent ». Vraiment, les « fantômes du vieux pays » est un très grand roman américain avec un style drôle et acéré. Nathan Hill est un auteur à suivre. Son roman confirme un adage dont Ernest est friand : « La vérité est dans les romans« .

Les fantômes du vieux pays, de Nathan Hill, éditions Gallimard, 25 euros.

Photo de Une Rafel Miro

Retrouvez tous nos livres du vendredi.

Acheter le livre chez un libraire

Laisser un commentaire