1 min

La vallée amoureuse

Le Livre Du Vendredi Twitter 1000x500(78)

Parmi les innombrables plaisirs du lecteur il y en a un qui se distingue : celui de la découverte d’un nouveau talent. En plongeant dans “La vallée des Lazhars de Soufiane Khaloua, le lecteur sait. Il sait qu’il va se délecter de ce premier roman impressionnant qui l’emmène dans une zone reculée du Maroc, dans une vallée où deux clans se font face : le Ayami et les Hokbani. Le livre raconte l’histoire d’Amir Ayami, né et élevé en France, et de son père qui a quitté la vallée et qui reviennent après six ans d’absence pour le mariage de Farah. Evidemment, dans cette fête de famille, dans ce retour au pays, rien ne va se passer exactement comme prévu. Le roman prend alors toute son ampleur et devient tri-dimensionnel. D’abord dans une forme de nature writing qui donne à voir les paysages de la vallée des Lazhars et le rapport que les clans entretiennent avec elle, et où les odeurs sont également présentes et riches qui fait penser, parfois, à un western. Ensuite le roman se décline vers une quête d’identité, sans oublier la première dimension. Amir retrouve Haroun son cousin qui est revenu lui aussi au Maroc. Ils se lient. S’amusent. Se trouvent. C’est alors que la troisième dimension, celle d’un triangle amoureux où Amir, Haroun et la belle Fayouz sont les protagonistes.

Une réussite totale

Le pari était osé de mêler autant de thèmes et d’envies dans un seul texte. Soufiane Khaloua le réussit de main de maître. Le lecteur a envie de tout savoir. De découvrir cette vallée, de s’interroger sur ses propres racines et identités et de vivre un triangle amoureux aussi joli. L’écriture s’amuse de nous en changeant les styles, en ménageant les effets, le tout pour donner à voir les événements. La lecture est fluide, les personnages sont bien campés et plein de subtilités et de doutes. Ce texte raconte aussi le temps qui passe. La jeunesse. La recherche de la liberté, les limites et les chemins que la vie nous fait emprunter. Une réussite totale ! Le cadeau de Noël idéal !

“La Vallée des Lhazars” a remporté le Prix Hors Concours 2023, prix Goncourt de l’édition indépendante dont Ernest est partenaire depuis cinq ans et dans lequel l’auteur de ces lignes est membre du jury.

“La vallée des Lhazars”, Soufiane Khaloua, Agullo éditions.

Tous les livres du vendredi d’Ernest sont là.

8 commentaires

Laisser un commentaire