4 min

La forêt de l’espoir

Matt Artz NTRDnDdDYk8 Unsplash(1)

Un manifeste, qui présente un projet fou, inspirant et réjouissant de renaissance d’une forêt primaire en Europe de l’Ouest. Un livre qui a passionné Laurence Van Gysel qui porte l'espoir de cette forêt. Impossible ? Pas certain.

« C'est une triste chose de songer que la Nature parle et que le genre humain n'écoute pas. » Victor Hugo faisait en son temps un triste constat. Qu'en est-il au XXIe siècle ? On en est toujours au même point et c’est consternant ! Nous n’écoutons toujours pas la nature, ni qui que ce soit d’autre d’ailleurs. Écoutons ce que disent les scientifiques !  Emmanuelle Pouydebat chercheuse au CNRS écrit dans « Quand les animaux et les végétaux nous inspirent » Ed Odile Jacob que « Nous ne sommes rien sans les bactéries, les végétaux, sans les minéraux, sans les animaux. Nous ne sommes rien sans le vivant. Alors un peu d’humilité ! »

Et pourtant l’homme détruit le vivant ! C’est ce qu’indique le dernier rapport du GIEC 2021 (Groupe d'Experts Intergouvernemental sur l'Evolution du Climat) sur le réchauffement climatique. Il montre que l'homme a transformé la planète de manière définitive et que certains changements entraînés sont irréversibles.
De plus en plus d’actions destructrices sont à déplorer vis-à-vis de la nature et notamment des arbres pour construire des parkings, des immeubles. Pourtant l’arbre est le ciment de tout un écosystème, un trésor de la biodiversité comme le rappelle Peter Wohlleben, auteur du best-seller « La vie secrète des arbres », dans son ouvrage « Écoute les animaux parler » Ed Michel Lafon : « L’idéal pour de nombreuses espèces, ce sont les arbres. Les oiseaux font leur nid dans les branches, les abeilles butinent les fleurs pour boire le nectar, les fruits sont de savoureuses gourmandises pour les écureuils ou les souris. Les chenilles de papillons se nourrissent des feuilles, et sous l’arbre, dans le sol, il y a de minuscules bestioles, par exemple des acariens, qui attendent que des morceaux d’écorce tombent pour les grignoter. Un arbre, c’est donc parfait pour les animaux. Beaucoup d’arbres, c’est encore mieux. »