Lire en une heure-lumière

63571

Les littératures de l'imaginaire ne sont pas que des pavés de 600 pages. Loin de là. Mais les éditeurs ne publient pas ou peu de novella. Tous sauf les éditions Le Bélial' qui ont lancé Une heure-lumière. Une série de romans courts, puissants et définitivement liés à l'imaginaire. La parole à Olivier Girard, l'éditeur du Bélial'.

Pour lire cet article, vous devez être abonné. Connectez-vous ou alors abonnez-vous grâce à notre offre liberté - sans engagement de durée - le premier mois vous est offert !

Découvrez-nous gratuitement et sans engagement de durée pendant un mois.J’en profite !