2 min

En 2018 : #jesuislibraire !

Libraire Super Heros Pouvoirs Livres

Ernestiennes, ernestiens,

Voici donc une nouvelle année qui démarre. Évidemment, nous souhaitons qu’elle remplisse tous vos rêves personnels et professionnels. Évidemment, nous vous souhaitons une année 2018 faite de lectures joyeuses, émouvantes, ambitieuses, drôles et jouissives. Évidemment, nous tenterons, ici, de vous faire découvrir des pépites, de vous donner envie d’aller vers un auteur auquel vous n’avez pas pensé etc…

Toutefois, 2018 doit aussi être une année d’engagement. Chaque année environ 200 librairies mettent la clé sous la porte. Faute parfois de dynamisme, mais le plus souvent, faute de trésorerie ou d’une concurrence déloyale. La dernière en date : l’Oeil écoute à Montparnasse. Ainsi que nous l’avons écrit dans notre « manifeste de la lecture responsable » : « Encore une librairie de quartier qui voit ses marges s’amenuiser alors que dans le même temps le gouvernement fait la danse du ventre quand Amazon ouvre une succursale en Saône-et-Loire.

Sans avoir les mêmes règles du jeu. Le libraire, lui, est ce citoyen, ce commerçant de proximité, qui paye ses impôts en France, emploie du monde en France et qui pourtant se retrouve pressurisé par cette concurrence déloyale.

Vous n’en avez pas marre ? 

Pourquoi le président de la République ne visite-t-il pas les librairies et va en déplacement pour inaugurer le hangar impersonnel d’Amazon ?

En octobre dernier, nous avons lançé l’opération #makeourbooksellersgreatagain avec  pour objectif de sensibiliser le public sur l’importance de la conservation et la protection de notre écosystème de librairies. A la fois commerces de proximité, lieux de vie, et lieux de partage. Les solutions sont simples et à portée de main. Elles dépendent de chacun de nous. Avec nous, sensibilisez vos amis. De par notre réglementation le prix des livres est uniforme quelque soit le réseau de distribution, il est donc aisé pour le lecteur de faire les bons choix de consommation. A-t-on vraiment besoin de tout avoir tout de suite ? Sans passer par la case librairie ? Et si nous réinventions notre rapport au temps et au livre ? Aujourd’hui, un simple geste citoyen peut aider à sauver nos libraires et nous permettre de préserver la richesse culturelle de nos quartiers. La solution est entre nos mains ! Ernest et ses libraires partenaires ont lancé une pétition sur change.org. Pour signer, c’est ici. 

Par ailleurs, lors de cette opération, de nombreux internautes et libraires se sont exprimés.

« J’ai travaillé pendant 10 ans dans une librairie qui vient de fermer… Je ne perds pas espoir et je poursuis l’aventure en ouvrant moi même une petite librairie …
Courage à tous les libraires !! »

« En tant que libraire je ne peux que me joindre à cette pétition. Amazon vend les livres comme il vend des boîtes de conserve, ses utilisateurs doivent prendre conscience que rien ne vaut le contact humain et l’échange autour d’une passion commune. »

« je suis libraire d’une petite ville de province et je permets de maintenir un lien social »

« je suis moi même libraire et nous libraires jouons un rôle essentiel dans le tissu social d’une ville ce que ne fait pas Amazon qui est impersonnel »

« Oui je signe parce que je suis libraire !!! Et parce que y en a marre d’avoir à entendre le client grincheux à qui vous expliquez que sa commande ne peux pas arriver demain vous balancer pffff si c’est ça j’vais sur amazon !!!! »

Pour continuer de sensibiliser le public, les gouvernements et même parfois les éditeurs qui jouent un double jeu en regardant le classement des ventes sur Amazon, nous profitons de cette rentrée littéraire 2018 et de cet éditorial de bonne année pour le redire : cette année, plus que jamais encore, #noussommeslibraires. Vous aussi affichez votre soutien avec le hastag : #jesuislibraire

1 commentaire

  • […] Cette semaine, dans le livre du vendredi, c’est Frédéric Beigbeder qui officie. Pas d’inquiétude, Frédéric ne fait pas la promotion de son propre livre « Une vie sans fin » qui vient de paraître chez Grasset. Il nous parle du dernier roman intimiste d’Eric Holder. Un roman qui nous montre à quel point le métier de libraire est un métier sexy. Depuis le temps qu’on vous le dit ! […]

Laisser un commentaire