1 min

Heureux qui comme Ulysse…

Ernest Mag Voyage Duvivier

« Heureux qui comme Ulysse a fait un beau voyage », écrit le poète. Une maxime que le critique littéraire pourrait ici reprendre à son compte. Le livre du vendredi cette semaine est de ces belles surprises qui viennent saisir le lecteur alors qu’il ne s’y attendait pas, qui l’emmènent sur un chemin sur lequel il ne pensait pas aller. « Un long voyage« , de Claire Duvivier paru « Aux Forges de Vulcain » est de cette trempe. C’est un roman monde qui crée un monde et qui nous parle de notre monde. C’est l’histoire de Liesse, petit gars issu d’une famille de pêcheurs qui doit quitter son village à la mort de son père. Vendu comme esclave dans un comptoir commercial, il se lie d’amitié avec Malvine, aristocrate promise à un grand avenir.

Un conte philosophique d’aventure sur la différence

Dans ces quelques lignes de résumé, il y a tout et il y a rien. Tout en ce sens que « Un long voyage » est un livre d’amitié, de relation à l’autre, un livre d’initiation, un livre qui met en scène deux personnages différents mais qui s’enrichissent l’un et l’autre. Il n’y a rien en ce sens que la brièveté de ces mots, leur simplicité ne disent pas l’étendue de la force de ce livre. Claire Duvivier signe un premier roman vertigineux, plein d’imagination et de reflexion sur ce que nous sommes individuellement et collectivement. C’est un livre ambitieux qui fait grandir. C’est à la fois un roman d’aventures, d’amour et d’introspection sur ce que veut dire surmonter individuellement et collectivement des épreuves. C’est un livre original qui plonge le lecteur dans un univers de conte philosophique sur la tolérance, la différence et la fin d’un monde. C’est un roman de genre qui casse les barrières. C’est un premier roman à ne pas manquer tant il constitue une prouesse littéraire forte.

Ce roman de Claire Duvivier a remporté le prix Hors Concours qui couronne chaque année un livre paru chez un éditeur indépendant et dont Ernest est un fier partenaire depuis deux ans maintenant. Un prix qui défend une littérature ambitieuse, charnelle, voluptueuse, qui prend des risques et qui surprend. Les joies de l’indépendance, en somme ! Chez Ernest, on connaît.

Un long voyage, Claire Duvivier, Aux forges de Vulcain, 19 euros.

Tous les vendredi lecture d’Ernest sont là.

Laisser un commentaire