< 1 min

Ironique propriété privée

Ernest Mag Deck Vendredilecture

C’est une histoire d’aujourd’hui. Celle d’un monde nouveau. Mais aussi celle des turpitudes ancestrales des humains. Au départ ce couple était sûr de lui. Sûr de ses choix. Et notamment le fait d’aller habiter cet écoquartier en vogue aux confins de la grande ville. Sûr que l’habitation collective et raisonnée écologique collerait parfaitement à ses envies. Six mois après son emménagement, ce couple de bobos craque, et envisage de tuer le chat des voisins. Hilarant.

Une littérature caustique sur les travers de nos modernités

Avec une langue d’une causticité, d’une fluidité et d’un humour dévastateur, Julia Deck s’attaque à toute la novlangue qui existe aujourd’hui sur les villes écologiques, aux petits présupposés bourgeois, mais aussi plus largement à l’absurdité de nos vies. Au travers de cette histoire, elle ausculte avec acuité, intelligence et humanisme tous les travers humains. Avec une trame simple, Deck plonge dans l’intime, dans l’ennui, dans la lassitude, elle gratte le vernis et nous tend sa découverte comme un miroir qui permet à chaque lecteur de s’interroger. Sa plume est efficace, millimétrée et parvient à faire rire autant qu’à faire réfléchir. Cette « Propriété privée » de Julia Deck aux Editions de Minuit est un ravissement. Elle nous emporte avec ses doutes, son ironie, son regard amusé sur les travers humains. Ce quatrième roman est la confirmation d’une auteure qui tisse une toile variée et très intéressante. A suivre.

Julia Deck, « Propriété privée », Editions de Minuit.

Julia Deck sera prochainement en entretien sur Ernest. Pour tout savoir, abonnez-vous gratuitement à notre lettre dominicale; l’Ernestine.

Laisser un commentaire