< 1 min

La face cachée de la lune

Facecacheelune

Cette semaine, la Chine a fait alunir sa mission Change’4 sur la face cachée de la Lune. Sur cet espace lunaire méconnu, jamais exploré et jamais atteint par les autres missions spatiales parties à l’exploration du plus célèbre de nos satellites terrestres. Exploit technologique et humain évidemment qui devrait – selon les spécialistes – permettre de mieux comprendre la formation de la Lune, mais aussi, la façon dont l’univers s’est créé au moment du Big-Bang. Quel rapport avec les livres ?

Aucun rapport direct. Si ce n’est dans l’approche que nous défendons ici chez Ernest. En partant explorer la face cachée de la Lune, la Chine tente la démarcation, le pas de côté et surtout, surtout, elle s’intéresse à quelque chose qui n’a pas encore reçu la lumière. A quelque chose qui est encore dans l’obscurité, ou qui est mal regardé et mal mis en valeur. Voilà un message qui parle aux passeurs et aux journalistes que nous sommes, nous, ici. Où devons-nous porter le regard pour explorer des contrées littéraires mal éclairées ou mal racontées ?

Au fond, en cette rentrée littéraire de janvier, où seuls semblent compter deux ou trois ouvrages sur les plusieurs centaines qui paraissent, notre rôle est d’aller voir ailleurs. Derrière le lampadaire de la lumière médiatique. Déjà cette semaine, nous avons trouvé quelque chose. C’est le livre du vendredi cette semaine. Un enseignement chinois qui vaut pour toutes nos vies : en se préparant à la découverte, en cherchant ailleurs, on trouve souvent des réponses.

Sur le chemin de la découverte, rien ne sert de se presser nous enseignait Sophocle.

« Le cours immense du temps met à découvert ce qui était caché, et renferme dans la nuit ce qui paraissait au jour. »

Laisser un commentaire