3 min

Onesta : « La citation c’est une ouverture sur un monde, une pensée, une histoire »

« Je voudrais faire une interview de Claude Onesta sur son rapport aux livres ». Cette demande a paru à mon interlocutrice très incongrue. Et pour cause, Onesta c’est l’entraîneur français de sports collectifs le plus titré. Gourou du handball en quelque sorte. Avec ses Experts, Onesta a remporté deux titres olympiques (2008 et 2012), trois titres de champion du monde (2009/2011 et 2015) et trois titres de champion d’Europe (2006/2010 et 2014).

Claude Onesta. DR/FFHB

Aussi, généralement, lorsque les journalistes demandent à lui parler c’est plutôt pour évoquer l’avenir de l’équipe de France de handball ou ses conseils en management. « Un entretien sur les livres, vraiment? » m’a répondu mon interlocutrice : « je vais lui demander mais ce n’est pas gagné ». Quelques jours après, SMS. « Voici le numéro de Claude Onesta, il attend votre appel pour en savoir plus ».

C’est ainsi que j’ai donc contacté le gourou du hand français, l’une de mes idoles, pour lui demander de me parler de son rapport aux livres. Je lui parle d’Ernest, de ce projet qui vise à montrer que tout le monde peut parler de livres.
« Je ne vais pas être un bon client », assène d’entrée Onesta. Et il ajoute un poil gêné et embarrassé : « Je suis désolé, vraiment, mais je n’entretiens pas réellement de rapport avec les livres ».

Nous discutons alors d’autre chose. De handball, de l’éclosion réelle de ce sport, de management et de la façon dont il gère son équipe. Dans un interstice, il glisse : « les citations d’auteur m’aident pour formaliser ma pensée d’entraîneur ». L’interview pouvait alors commencer. Rencontre avec un homme passionnant qui lit. A sa façon.

Ernest : Les citations vous aident, c’est-à-dire ?