1 min

Dites 200 !

Kenny Eliason E G2bhvb2iQ Unsplash

Ernest, votre média d’inspirations littéraires, approche de l’âge de raison, 7 ans. Ils sont prévus le 18 juin prochain.
Depuis 7 ans, Ernest ce sont 2000 articles qui racontent le monde, la littérature, et leurs dialogues. Depuis 7 ans, Ernest ce sont 210 entretiens au long cours  avec des auteurs, des actrices, des artistes, des politiques. Impossible de tous les citer, cela serait trop long. Mais tout ce que la littérature compte de gens importants est passé dans ces colonnes.

Depuis 7 ans, Ernest ce sont plus d’une vingtaine de journalistes et chroniqueurs qui, réguliers ou non, anciens ou actuels, donnent le meilleur pour défendre une approche d’une littérature qui ne reste pas cloisonnée, et qui n’est pas uniforme.

Depuis 7 ans, Ernest, ce sont des inventions. La bibliothèque des politiques n’existait nulle part. Tout comme des enquêtes littéraires sur la « façon d’écrire une scène de sexe dans la littérature blanche » . Arrêtons ici cette liste qui pourrait, elle aussi, être fastidieuse. Aujourd’hui, tout cela irrigue la presse. Littéraire ou non.

Depuis 7 ans, Ernest vit des abonnements et défend une indépendance d’esprit. Une joie dans le tragique du monde.

Ces derniers mois, la situation économique tendue du monde a eu de réelles répercussions sur la fragile économie de votre média en ligne.Aussi, pour ses 7 ans, Ernest a besoin de vous. Toi qui lit l’Ernestine tous les dimanches mais qui n’a pas encore franchi le pas de t’abonner à ce média que tu aimes. (C’est ici).

Toi qui fut abonné, mais qui n’a pas encore renouvelé, ou qui parfois a été agacé par des papiers ou des éditos. (C’est ici aussi).

Toi qui es abonné mais qui n’en fait pas encore assez la promotion autour de toi. Toi qui ne sait pas quel cadeau faire à unetelle ou untel. (C’est ici).

Toi qui aime le rire, la vie, les élans de joie, les livres et leurs auteurs /ices, les livres sérieux, comme moins sérieux et qui par la sérendipité du net te retrouves ici. Tu as l’occasion de soutenir un média indépendant qui « déchiantise la littérature » comme disait notre chroniqueur Thomas Hervé. C’est le moment. (Et c’est toujours ici.)

Pour le dire simplement, Ernest a besoin de 200 abonnés. C’est quoi deux cents personnes ?

200 abonnés pour rééquilibrer l’édifice et surtout envisager plus sereinement la suite qui pourrait s’incarner dans le retour des événements Ernest mais aussi dans le lancement d’un podcast et d’une mise en avant plus importante encore de l’Ernestine dans l’offre éditoriale. Bref, 200 pour commencer et redynamiser l’aventure.

On y va ? Vous êtes prêts à vous abonner et à faire s’abonner ? A faire tourner l’appel des 200 ? On sait que Oui. Et d’avance, merci.

Laisser un commentaire