2 min

Bagatelle pour les fachos

Louis Ferdinand Céline Crédit Wikimedia Commons Domaine Public1

Remettre une pièce dans le jukebox des idées nauséabondes. C’est le choix qu’ont donc fait les éditions Gallimard en accédant finalement à la demande de Lucette Destouches, la veuve de Céline, concernant la réédition des trois pamphlets violemment antisémites (Bagatelle pour un massacre, L’école des cadavres et les Beaux draps) de l’auteur. Certes, Gallimard fait savoir que cette réédition comportera une préface signée Pierre Assouline et aussi un appareil critique, mais la réédition et la remise en circulation de ces textes posent deux questions majeures : la première est d’ordre philosophique : doit-on rééditer des textes aussi mauvais littérairement et aussi nauséabonds ? La seconde est d’ordre matériel : à qui va profiter cette réédition juteuse ?

Ernest Mag Celine

Voilà le type d’article que Céline était capable de commettre

A la première question, il est assez aisé de répondre. Un éditeur doit publier des textes qui sont bien écrits. Qui se tiennent littérairement. C’est son travail. Or même les plus grands amateurs de la prose célinienne en conviennent : ces trois pamphlets sont illisibles et, disons le clairement, écrits avec les pieds. C’est donc à se demander pourquoi Gallimard réédite ces textes. De plus si tant est que ces textes eussent été bien écrits, il faut s’interroger sur la pertinence de remettre en circulation des textes où la bille haineuse d’une vermine se déverse sur les juifs. N’a-t-on vraiment pas d’autres choses à éditer ? N’a-t-on vraiment pas d’autres combats à mener aujourd’hui plutôt que la réédition de ces textes d’une inhumanité crasse ? Cela en décidant en plus de l’intituler « Écrits polémiques »… Entre la polémique et l’antisémitisme puni par la loi, il y a un fossé. Mais Gallimard choisi donc ce titre. Plutôt que simplement « Écrits antisémites ». Puisque c’est bien de cela qu’il s’agit.

Des textes écrits avec les pieds

Reste donc à répondre maintenant à la deuxième question : à qui profite cette réédition pathétique ? A trois entités distinctes. La veuve de Céline dont l’assistance médicale continue nécessite d’énormes moyens, aux éditions Gallimard qui vont profiter de cette réédition qui sera forcément et obligatoirement polémique pour vendre et ainsi profiter des fachos qui achètent ces livres sur Amazon jusqu’à 25 000 euros. Et enfin, plus largement, cette réédition va remettre sur le devant de la scène des idées fachos et nauséabondes qui n’ont malheureusement pas besoin de cela pour exister…Elles seront juste à nouveau encouragées. Une bien triste nouvelle.

En attendant, le gouvernement par la voie de son délégué interministériel à la lutte contre le racisme et l’antisémitisme, Frédéric Potier, a réagi et a demandé à Gallimard des garanties. « Dans un contexte où le fléau de l’antisémitisme doit être plus que jamais combattu avec force, les modalités de mise à disposition du grand public de ces écrits doivent être réfléchies avec soin », écrit notamment Potier dans une lettre à Gallimard révélée par l’Express. De quoi, peut-être, freiner les ardeurs de Gallimard et montrer l’implication du gouvernement sur le sujet. Quoiqu’il en soit, avec cette réédition à venir, les fachos s’offrent une nouvelle bagatelle. Triste !

2 commentaires

Laisser un commentaire