Ernest entre au Tank media

Tank Media Home

Dans les coulisses de l’entreprise Ernest, aujourd’hui l’équipe intègre le Tank Media. Et l’AFP s’intéresse à nous.

Ernestiens, Ernestiennes,

Aujourd’hui, billet coulisses. Depuis ce matin, lundi 16 avril, Ernest a intégré le Tank Media. Le Tank Média, c’est l’incubateur média qui réunit cinq entreprises média innovantes (tout est expliqué en détail dans leur medium). Au Tank media, pendant douze semaines, nous peaufinerons notre projet d’entreprise, nous le confronterons à l’effet miroir que nous renverrons nos mentors et professionnels – entrepreneurs, entrepreneurs médias et journalistes. Cela dans un seul but : affiner encore et toujours le projet Ernest.
L’affiner pour le rendre toujours plus tourné vers la satisfaction et les besoins de ses lecteurs, vous autres, nos abonnés fidèles et mais aussi lecteurs occasionnels de l’apéro d’Ernest au sein duquel vous nous découvrez (un peu) gratuitement.

L’autre joie est celle de pouvoir aussi évoluer aux côtés d’autres projets médias tous plus intéressants les uns que les autres. Un cousin avec Bubble qui est fada de BD, une recherche qui sera rendue passionnante et accessible avec Docteo, une actualité toujours plus intéressante avec L’Autre Quotidien et enfin, une économie sociale et solidaire auscultée en détail et en vidéo avec Mediatico.

Enfin, dernier intérêt de faire partie de cette première promotion des Incubés du Tank Media, pour Ernest, c’est aussi évidemment de poursuivre son développement. D’ailleurs, outre David Medioni – fondateur d’Ernest – Amélie de Malglaive, responsable du développement de votre magazine est aussi de l’aventure dans cette incubation.

Mais au fait, c’est qui Amélie de Malglaive ?

Ernest Mag Amelie De MalglaiveElle vous raconte :

« C’est bizarrement après la Terminale littéraire qu’Amélie s’est mise à aimer les livres. Quand il ne fallait plus les lire sur commande, les annoter et en faire des fiches. Lire par plaisir, voilà quelque chose qui mérite d’être défendu ! En 2012, après ses études,
de science politique, elle rejoint le magazine CB News où elle rencontre David Médioni. Après plusieurs années en communication, notamment dans une Alliance Française en Hongrie, elle découvre le projet d’Ernest grâce à un post de David sur les réseaux sociaux. Un média décalé, indépendant et qui défend le plaisir de la littérature. Cela fait trois bonnes raisons d’y aller ! Depuis, elle est à la fois graphiste et responsable développement du magazine. »

Enfin, dernière nouvelle – et non des moindres – l’AFP (l’Agence France Presse) a consacré une dépêche à Ernest et à ses abonnés. Elle a été reprise par plusieurs sites de presse et d’autres passages médias sont à venir.

Ernest AFP

Tout cela n’aurait pas été possible sans vous. Aussi, pour cela merci à vous les Ernestiens et les Ernestiennes. N’hésitez pas à parler encore d’Ernest et à nous faire connaître. L’aventure continue. Pour vous. Pour vous donner toujours plus de plaisir de lectures.

L’équipe d’Ernest.

2 commentaires

Laisser un commentaire