3 min

Un voyage à soi

Laura Adai 1E3GfaxGFQA Unsplash

Rester dans son canapé et voyager. C'est possible surtout en ce moment. Voilà un petit bijou de guide de voyage qui nous reconnecte à l'essentiel.

Des envies d’ailleurs ? En réécoutant le tube « Voyage, voyage » de Desireless , sorti en 1986, on rêve à des endroits de paradis. “Le plus beau voyage, c'est celui qu'on n’a pas encore fait.” De cette pensée, implicitement, le navigateur Loïck Peyron nous permet de nous projeter vers de futurs voyages.

La pandémie a révélé en nous des envies de voyager différemment. Premièrement, prendre le temps de la découverte dans un monde où tout va toujours plus vite. Dans son excellent ouvrage « Être en train » éditions de l’aube, David Medioni (David, je te dirais combien tu me dois pour ces quelques lignes 😉 ) nous propose, entre autres, une réflexion sur le temps et la vitesse. Pour étayer son propos, il cite le philosophe de la vitesse Paul Virilio qui nous mettait en garde à la fin des années 1990 contre le tout-vitesse. Il disait que « l’immédiateté nous jouerait des tours et qu’il nous faudrait certainement retrouver des îlots de liberté dans tout cela ».

Deuxièmement une reconnexion à la nature qui regorge d'effet positifs sur nousé comme le raconte Anne-Laure Barral de Radio France en juin 2020.

Visuel Slow TourismeDe ces envies, le concept du slow tourisme, apparu au début des années 2000, fait de plus en plus d’émules. Michelin Voyage s’est emparé du phénomène et vient de sortir le guide «  Slow Tourisme » 52 séjours en France. Un guide au design printanier qui sent bon l’évasion. Un petit bijou pour se ressourcer même depuis son canapé ! Avant de s’y plonger, on nous révèle les huit clés du slow tourisme : éviter la foule, être curieux, bouger en mode slow, bien manger, déconnecter, partager, préserver la nature et bien dormir.

L’éditeur a fait appel à neuf ambassadeurs du slow.  Des passionnés de voyages, des globe-trotteurs qui racontent leurs expériences sur leurs blogs*. Dans cet ouvrage, ils  nous font découvrir des coins de paradis en France, naturels, sauvages, peu fréquentés et méconnus. Cette « Douce France », chère à Charles Trenet. Des paysages du bout du monde à couper le souffle comme le nez de Jobourg et son air d’Irlande, Brantôme la Venise verte, la petite Amazonie auvergnate, la station  Féclaz surnommée le Petit Canada ou La Petite Finlande nom donné au plateau des mille étangs.

Le voyage s’organise autour des quatre points cardinaux :  le nord-ouest, le sud-ouest, le sud-est et le nord-est. Ce guide s’adresse à tous, y compris aux familles qui pourront effectuer des activités tels qu’un escape game dans un château hanté à la tombée de la nuit ou une course d’orientation. L’ouvrage est composé de plusieurs rubriques : louer un vélo, voir, bouger, faire une pause, déguster, dormir au calme et faire la fête.

Une plongée au cœur de l’authenticité. Une parenthèse hors du temps comme celle ayant lieu chaque année à Arles-sur-Tech lors d’une procession religieuse. Une offrande, la rodella, est offerte aux saints. Nous découvrons aussi des mythes et légendes au mont St Michel, celui sur les hauteurs du mont d’Arrée, rocheux, sauvage et mystérieux d’un culte druidique.